Mes 10 lectures pour un 8 mars captivant et instructif

A l’occasion du 8 mars, Journée internationale des droits des femmes, j’avais envie de vous proposer une petite sélection de livres féministes – mais pas seulement ! Depuis des années, le 8 mars devient synonyme de boites mails qui se remplissent de codes promos pour la « journée de la femme », parce que quitte à éradiquer tout embryon de pensée sociale et égalitaire, autant faire tourner l’économie. Je vous propose à la place de consommer des lectures inspirantes plutôt que de vous encombrer d’inutile et d’objets. Il s’agit aussi bien de lectures passées comme d’envies, j’espère que vous y trouverez votre bonheur !

Revoir ses classiques

Bien évidemment, je ne serais que trop vous conseiller de vous plonger dans les œuvres classiques du féminisme, de Simone de Beauvoir à Benoite Groult. En guise de classiques, je souhaiterais vous présenter des figures du féminisme un peu moins connues ou mises en avant.

Olympe de Gouges – Catel et Bocquet On doit à ce duo les biographies dessinées et graphiques de Kiki de Montparnasse et de Josephine Baker (Catel a d’ailleurs réalisé un opus sur Benoîte Groult, dont le titre faisait écho à l’œuvre de Groult sur de Gouges, mais je m’égare…). C’est tout particulièrement le personnage d’Olympe de Gouges que je voulais mettre en avant. Elle est pour moi l’une des trop nombreuses absentes de nos livres d’Histoire. Je trouve intéressant d’aborder l’Histoire en roman graphique, le rendu est tout de suite plus abordable. De Montauban en 1748 à l’échafaud parisien en 1793, quarante-cinq ans d’une vie féminine hors normes et l’invention d’une idée neuve en Europe : la lutte pour les droits des femmes.

Résumé : née dans une famille bourgeoise de province, sans doute fille adultérine d’un dramaturge à particule, Marie Gouze dit Olympe de Gouges a traversé la seconde moitié du 18ème siècle comme peu de femmes l’ont fait. Femme de lettres et polémiste engagée, elle se distingue par son indépendance d’esprit et l’originalité parfois radicale de ses vues, s’engageant pour l’abolition de l’esclavage et surtout pour les droits civils et politiques des femmes. Opposée aux robespierristes et aux ultras de la Révolution, elle est guillotinée pendant la Terreur.

Liens : Fiche éditeur / Goodreads / Place des libraires / Amazon / (pas de version numérique)

Culottées (tome 1 et 2) – Pénélope Bagieu Pour aller encore plus loin que les grandes figures oubliées de l’Histoire, voici 30 portraits – sur deux tomes – d’héroïnes du quotidien par la talentueuse Pénélope Bagieu. Vous pouvez retrouver ces portraits également sur le blog qu’elle a tenu à ce sujet sur Le Monde. A noter qu’un coffret réunissant les deux tomes est sorti en novembre dernier (oui, mes yeux sont pleins d’étoiles à l’idée de ce coffret !).

Liens (je suis trop sympa, je vous donne les trois possibilités) :

(re)Définir le féminisme

King Kong théorie – Virginie Despentes Je l’avoue, je l’avais d’abord mis dans la catégorie des classiques tellement ce livre est un coup de coeur inégalé pour moi. Je me rappelle encore l’euphorie de sa première lecture, comme si elle avait sorti tous ces mots de ma tête. Bon, oui, passage aux aveux bis, je suis une inconditionnelle de Despentes et je sais qu’elle ne plaira pas à tous. Ceci dit, King Kong Théorie est pour moi un manifeste du féminisme moderne. L’auteure, à travers son histoire, nous parle de toutes les femmes, loin des clivages classiques et des stéréotypes. Je pense qu’un jour je vous pondrai un long billet sur Despentes-une-auteure-qu’elle-est-trop-bien, mais d’ici là je vous encourage à vous plonger dans ce court essai, vrai, brut et sans concession.

Liens : Fiche éditeur / Goodreads / Place des libraires / Amazon / Kindle

Reclaim, recueil de textes écoféministes – choisis et présentés par Emilie Hache Voilà un recueil des éditions Cambourakis (je vous invite à explorer leur catalogue) qui m’a tapé dans l’oeil depuis un bon moment car je n’avais jamais entendu parler d’écofémnisme avant cela (comme quoi) ! Le recueil est dirigé par Emilie Hache, philosophe et maîtresse de conférences à l’université de Nanterre, qui travaille notamment sur l’articulation entre féminisme, écologie et science-fiction.

Résumé : La COP 21 a suscité un regain d’intérêt en France pour l’écoféminisme dans les milieux militants. Ce mouvement, né dans les années 1980 dans les pays anglo-saxons, a été initié par des femmes faisant le lien entre l’exploitation des ressources naturelles et l’exploitation qu’elles subissaient en tant que femmes. Cette prise de conscience a donné lieu à de nombreuses actions et autant d’écrits écoféministes inconnus en France. Cette anthologie permet de découvrir les textes des principales figures de ce mouvement, parmi lesquelles Susan Griffin, Starhawk, Joanna Macy, Carolyn Merchant, certains textes donnant l’impression qu’ils ont été écrits hier, aujourd’hui même, en réaction à la situation qui est la nôtre.

Liens : Fiche éditeur / Goodreads / Place des libraires / Amazon / (pas de version numérique)

Se réapproprier son corps : le cycle menstruel

Il est essentiel de parler des menstruations pour ce qu’elles sont : un phénomène naturel et cyclique, qui n’est en rien sale (coucou le Doc et les 90s !) et ne devrait pas (plus) être source d’une terrible pression sociale et de tabou. Je vous propose deux livres qui retracent l’Histoire des règles (à travers la société, les moeurs, la religion, l’Histoire et la science)

Ceci est mon sang – Elise Thiébaut Mêlant l’intime au public, l’expérience personnelle à l’Histoire, Elise Thiébaut nous raconte tout ce que nous avons toujours voulu savoir sur les règles. Le livre vulgarise beaucoup de points (y compris la trop méconnue endométriose), sans manquer d’humour et est à mettre entre toutes les mains. Si ce livre s’adresse plutôt aux lecteurs adultes, l’auteure a également écrit avec Mirion Malle de Commando Culotte un ouvrage à destination des pré-ados et ados, Les règles… quelle aventure !

Résumé : Avoir ses « ourses », ses « ragnagnas », ses « coquelicots » ou « l’Armée rouge dans sa culotte »… : quelle que soit la façon dont on l’appelle, ce phénomène naturel qui consiste, pour les femmes, à perdre un peu de sang tous les mois (sans en mourir !) reste un tabou dans toutes les sociétés. Pour en finir avec cette injustice, Élise Thiébaut nous propose d’explorer les dessous des règles de manière à la fois documentée, pédagogique et pleine d’humour : à partir de son histoire personnelle, elle nous fait découvrir les secrets de l’ovocyte kamikaze et de la mayonnaise, l’histoire étonnante des protections périodiques (ainsi que leurs dangers ou plaisirs), les usages étranges que les religions ont parfois fait du sang menstruel… Et bien d’autres choses encore sur ce fluide, qui, selon les dernières avancées de la science, pourrait bien être un élixir de jouvence ou d’immortalité. Alors, l’heure est-elle venue de changer les règles ? La révolution menstruelle, en tout cas, est en marche. Et ce sera probablement la première au monde à être à la fois sanglante et pacifique.

Liens : Fiche éditeur / Goodreads / Place des libraires / Amazon / Kindle

Le grand mystère des règles – Jack Parker Je n’ai pas encore eu la possibilité de me le procurer, mais j’aime beaucoup le style et l’écriture de Jack Parker que je suis sur internet depuis des années, et notamment sur son site Passion Menstrues, dont ce livre est l’aboutissement.

Résumé : Un livre sur les règles ? Mais pourquoi ? Parce que les règles sont toujours enveloppées d’un voile de répulsion et de rejet. Parce qu’on ignore encore beaucoup trop de choses au sujet des menstruations, ne serait-ce que d’un point de vue purement biologique. Parce qu’on ne connaît pas assez les problèmes de santé qui y sont liés et que de nombreuses personnes souffrent parfois en silence, sans savoir que ce n’est pas normal et qu’il existe des solutions. Parce qu’une majorité d’enfants et d’adolescents, à qui on n’a jamais vraiment expliqué ce qu’il se passait, grandissent dans la peur et le dégoût de leurs corps. Parce que les publicités et notre environnement social nous incitent quotidiennement à les cacher. Parce qu’il faut surtout « ne pas en parler ». Il est grand temps que ce tabou rejoigne le clan des reliques et qu’on arrête de culpabiliser, de complexer et de se cacher à tout prix qu’on possède un utérus ou non. C’est tout l’objet de ce livre.

Liens : Fiche éditeur / Goodreads / Place des libraires / Amazon / Kindle

Sagesse et pouvoir du cycle féminin : Santé, fertilité, plantes amies et symbolique – Marie Pénélope Pérès & Sarah-Maria Leblanc Pour aller plus loin, côté santé, si vous avez séché les cours de biologie et que vous souhaitez une approche naturelle des menstruations, voici le livre qu’il vous faut ! J’ai déjà écrit un article plus détaillé à son sujet sur le blog si vous souhaitez en savoir plus. Ce livre est mon coup de cœur du début d’année 2018 et le livre que j’aurai aimé avoir dès mon adolescence !

Résumé : Des toutes premières règles à la ménopause, ce guide pratique et illustré, vous offre un véritable accompagnement naturel du cycle féminin par l’utilisation des plantes en herboristerie et des exercices de conscience corporelle. Les auteures vous dévoilent un parcours vivant et sensible de notre paysage intime, phase par phase, sans tabou ; des informations pertinentes à la fois théoriques et pratiques sur les spécificités de votre cycle féminin pour mieux l’appréhender et le vivre. Initiez-vous à la découverte des plantes amies, solutions naturelles pour vivre votre féminité avec plus de sérénité, de conscience et de bien-être.

Liens : Fiche éditeur / Goodreads / Place des libraires / Amazon / (pas de version numérique)

Vivre une sexualité sans tabou (ni trompette ?)

Libres ! Manifeste pour s’affranchir des diktats sexuels – Ovidie & Diglee Comment parler d’émancipation et de réappropriation des corps sans parler sexualité ? Loin des stéréotypes et des conseils « bons tons », Ovidie et Diglee nous parle de la sexualité féminine sans fard et sans cliché.

Résumé : Publicité, télévision, clips, blogs, magazines, applications, le sexe n’a jamais été aussi omniprésent dans notre environnement culturel. On en parle de plus en plus, mais en parle-t-on réellement mieux ? Au lieu de nous imposer un énième guide censé faire de nous des amantes parfaites, Ovidie et Diglee nous proposent de nous « foutre la paix » dans ce livre drôle, déculpabilisant et décomplexant.

Liens : Fiche éditeur / Goodreads / Place des libraires / Amazon / Kindle

Etre une femme connectée (tu sais, c’est pas si facile…)

Pour finir cette sélection, je vous propose une autre dimension à explorer. Que ce soit à travers des témoignages de tentes rouges ou diverses représentations du féminin sacré (femme sauvage, figure de la sorcière), ces livres nous invitent à nous (re)connecter à la puissance de notre féminité, à la recherche d’un féminin en phase avec nos besoins et non ceux imposés par la société.

Âme de sorcière ou la magie du féminin – Odile Chabrillac

Cette lecture contemporaine de l’héritage des sorcières résonne avec acuité à l’heure du renouveau féministe. Féministes avant l’heure, les sorcières ont laissé en héritage leurs savoirs et leurs pouvoirs, autant de clefs au service d’une féminité libre et puissante. Symbole subversif de la révolte féministe, la figure de la sorcière est aujourd’hui de retour, prête à questionner nos choix, notre rapport au monde, à la nature, au corps, à la rationalité, à la sexualité… Et ce qu’elle a à nous apprendre peut réellement changer nos vies. Loin du folklore et des clichés, les sorcières sont porteuses d’un savoir riche et multiple, qui dérange et bouscule l’ordre établi. Pourquoi les a-t-on massacrées au 15ème siècle, pourquoi a-t-on cherché à les oublier ? Car elles ont osé, en leur temps, défier l’Eglise, l’autorité (masculine en particulier) et l’idée même de propriété ; elles savaient dire « oui » lorsqu’elles avaient envie et « non » quand elles le pensaient. Se réapproprier leurs histoires, leurs savoirs, leurs pouvoirs, c’est autoriser chaque femme à retrouver sa puissance, en faisant d’elle une digne héritière des guérisseuses et des sages-femmes d’antan. C’est ouvrir de nouveaux possibles, dans tous les champs (politique, artistique, écologique, philosophique, humain surtout), c’est oser se revendiquer différente, puissante et néanmoins bienfaisante.

Liens : Fiche éditeur / Goodreads / Place des libraires / Amazon / Kindle

La puissance du féminin : Libre, sereine et sacrée : renouez avec vos forces profondes – Camille Sfez

Un peu partout sur la planète, des femmes se rassemblent au sein de cercles de parole pour cheminer avec authenticité vers l’expression de leur plein potentiel. Ces femmes ne se pensent pas en opposition aux hommes et en sont encore moins les victimes. Elles veulent reprendre leurs pouvoirs et trouver leur place dans la société, portées par le lien qui les unit. L’enjeu ? Se changer pour transformer le monde.

Cet ouvrage est la clef pour ouvrir la conscience vers le « féminin sacré », réconciliant l’âme, le cœur et l’esprit. [Avec les témoignages de Carol Anpo Wi, Lise Coté, Delphine Lhuillier, Marisa Ortolan, Alisa Starkweather, Maïtie Trelaün]

Liens : Fiche éditeur / Goodreads / Place des libraires / Amazon / Kindle

Cadeau bonus en deux temps

Première bonne nouvelle : Ophélie Véron (blog : Antigone XXI) et Pauline (blog : Un invincible été) ont lancé le Club des lectures féministes des Antigones, dont vous pouvez retrouver tous les détails dans cet article. Le livre sélectionné du mois sera présenté sur leurs blogs respectifs (à tour de rôle) et vous pouvez aussi participer sur Twitter avec le hashtag #CLFAntigones
Deuxième bonne nouvelle : parmi les livres sélectionnés ce mois-ci, il y avait le tome 11 de La Petite  Bédéthèque Savoirs, Le féminisme de Anne-Charlotte Husson et Thomas Mathieu et il se trouve qu’il est aussi disponible gratuitement sur Le Monde ! Si c’est pas merveilleux 🙂

J’espère que cette sélection vous aura plu : je l’ai souhaité éclectique et inspirante. J’aimerais beaucoup connaître vos références en terme de féminisme et connaissance du féminin ?


N’hésitez pas à les partager en commentaires, je me ferai une joie d’aller les explorer ! Je vous souhaite à toutes et tous une belle journée en ce 8 mars, pleine d’échanges enrichissants et de découvertes passionnantes 🙂

Crédit photo couverture : Clay Banks
EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

N'hésitez pas à partager cet article 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *