Fabriquer sa lessive écologique : ma méthode simple et efficace !

Quand on souhaite réduire notre exposition aux produits toxiques, on se rend compte que la liste est très longue et ça peut vite être décourageant. Pour la lessive par exemple, on peut facilement trouver des alternatives saines en magasins bio  mais même s’il est possible d’en trouver aujourd’hui en vrac, le prix reste un vrai frein. Pourtant il existe un moyen très simple d’avoir accès à une lessive écologique, saine et ne produisant aucun déchet de type vilain bidon en plastique : la fabriquer ! Je vous vois déjà partir en courant … mais non, revenez, c’est simple, rapide, éco-friendly et économique, vous allez voir !

trois raisons essentielles

Vous allez sûrement me dire « mais pourquoi ne plus utiliser des lessives classiques ?« . Le but de cet article n’est pas d’expliquer en quoi les compositions actuelles sont dangereuses pour notre santé et notre environnement (vous trouverez de nombreux articles détaillés en cherchant sur internet).
Je vous donne cependant les trois raisons principales de fabriquer votre lessive :

  • Environnement : lorsque vous faites une machine, vous allez rejeter dans les eaux usées des litres et des litres de matières polluantes – et non, personne n’opère à coup de baguette magique sa transformation en eau pure dans les station d’assainissement !
  • Santé : les parfums et autres dérives pétrochimiques nocifs des lessives vont aussi se retrouver … contre notre peau ! Sympa de se dire qu’on va transpirer dans ce bouillon de culture chimique (et il suffit de penser à ses sous-vêtements pour être convaincu de les vouloir les moins toxiques possible, non ?)
  • Finance : faire sa lessive soi-même revient très peu cher – environ 0,345 € le litre ! L’équivalent en magasin bio est d’au moins 6 € le litre pour une lessive neutre de marque allemande (et j’ai prise la moins chère du marché…). Je ne vous parle même pas des prix des lessives en grandes surfaces !!

La recette

Pour toutes celles et ceux qui ont déjà tenté l’expérience, vous le savez déjà : tout est une question de dosage ! Autant vous dire qu’avant cette recette, il y a eu moultes versions, avec plus où moins de réussite (trop liquide, trop pâteux, trop … mousseux !).

Ce dont je suis sûre, c’est que moins on utilise d’ingrédients différents, plus cela devient simple. Cela parait logique ou bêtement évident, mais on a trop souvent tendance à vouloir rajouter tel ou tel ingrédient pour booster la lessive de propriétés et on oublie bien souvent la base : le savon. Bah ouais ^^
La recette de cet article a été testé et éprouvé chez moi et je n’en ai pas changé depuis un ou deux ans maintenant. C’est donc une version efficace et « label Tofu Sauvage » 🙂

La dernière fournée en train de refroidir

Ingrédients

Pour un peu moins de 4 litres de produit fini, vous aurez besoin des produits suivants.

80g de savon de Marseille en paillettes : vous pouvez l’acheter déjà en paillettes mais si vous ne trouvez que du savon en bloc, hop, on sort son coutal et on rape ^^ L’important est d’avoir un savon à base d’huile d’olive et si possible sans huile de palme (même bio blablabla, on évite !)
  80g de savon noir liquide : j’utilise celui de la marque ecodoo car il est peu cher (environ 5 € pour 1 litre)
50g de cristaux de soude (ou 4 cuillères à soupe) : également appelés soude en cristaux, soude cristallisée ou encore carbonate de sodium. Son action va adoucir l’eau, nettoyer, dégraisser et désinfecter. Rien que ça ! J’utilise celui de la Droguerie Ecologique.
  4 litres d’eau – direct au robinet donc ^^

 

C’est une recette très simple, basée sur celle que l’on peut retrouver dans le livre la Famille (presque) Zéro Déchet (ainsi que sur leur blog) à la différence près que je ne mets pas d’huile essentielle dans la préparation. Je préfère en mettre au coup par coup (voir plus loin). C’est donc une recette qui sera aussi adaptée pour les femmes enceintes, les jeunes bébés ou encore les personnes allergiques / sensibles / réactives.

[Petite aparté : je vous conseille plus que chaudement, autant le livre que le blog de la Famille (presque) Zéro déchet, même si certaines recettes / actions vous paraitrons peut-être évidentes, vous aurez forcément un moment où vous vous exclamerez « mais oui ! pourquoi n’y avais-je jamais pensé ? » ]

How to

Attention, accrochez-vous à votre écran parce que vous allez plonger dans un vortex de complexitude…

Donc, dans une grande marmite / chaudron / bref un grand récipient qui va sur le feu et qui sera suffisamment grand, versez les cristaux de soude, le savon en paillette et le  savon liquide.

Ingrédients

Recouvrez d’eau. On allume le gaz / la plaque et ……. bah, c’est à peu près tout (ouhlala, mais je vais pas fabriquer ma lessive, c’est trop dur, faut mettre quatre ingrédients et juste attendre … hein ? quoi ? oui, j’attends toujours une VRAIE argumentation).

Recouvrir d’eau et porter à ébullition

Une fois les derniers morceaux de savons dissous et l’obtention d’un liquide homogène, coupez le feu et laissez refroidir bien 15-20 minutes avant de transvaser.

Prenez le temps transvaser votre mixture

Quelques petites évidences / conseils
  • il ne faut pas que votre marmite soit à ras bord car le mélange va bouillir
  • il est préférable de cuire le mélange fenêtre ouverte et de faire toute la recette dans une zone relativement bien aérée
  • inutile de touiller ou de chercher à écraser les morceaux de savons, la cuisson finira par tout dissoudre (m’enfin si ça vous amuse, hein …)
  • on évite de laissez un mélange en général sur le feu sans surveillance SURTOUT si c’est la première fois qu’on le réalise
  • je vous conseille de transvaser tranquillement le mélange dans des bouteilles en verre pour éviter l’effet « torsion » du plastique (à moins d’avoir des gros bidon de recup’), avec un entonnoir et une louche pour éviter d’en perdre la moitié dans l’évier / s’ébouillanter bêtement (ça sent le vécu hein ?)

Utilisation au quotidien

Cette recette me donne une base lavante qui peut servir autant pour des lavages machine qu’à la main. J’ajoute ensuite d’autres produits en fonction des effets recherchés ou des envies :

  • huiles essentielles : même si la lavande reste en tête quoi qu’il arrive, j’aime bien rajouter du géranium dans les lessives de vêtements ou de l’eucalyptus dans le linge de maison. La cannelle est aussi un puissant anti-fongique. Je fais aussi en fonction de ce que j’ai sous la main (et des stocks de HE que je juge de qualité moindre pour mes soins visages)
  • vinaigre blanc : régulièrement, je rajoute un petit verre de vinaigre pour participer au bon détartrage de la machine (dilué dans de l’eau – parfois avec des écorces de citron quand j’ai besoin d’en recycler, encore une fois, ça dépend de ce que j’ai sous la main)
  • mélange en poudre bicarbonate / cristaux de soude : quand j’ai besoin de décaper un peu plus (par exemple mes serviettes pleines d’huile ou mes serviettes hygiéniques en tissus), je rajoute une cuillère à soupe de ce mélange. Je sais que certain.e.s rajoutent du percabonate pour blanchir leur linge, mais je n’ai jamais essayé (puis à vrai dire, je me fous un peu de la blancheur éclatante tant que mon linge est propre et sain)

Les astuces de Mamie sauvage

Voici quelques astuces qu’il est utile de connaître avant de lancer sa machine :

  • Laver à 40° : il est préférable de laver à 40° pour que le savon soit bien dissous pendant le cycle de lavage et qu’il n’encrasse pas vos tuyaux. Me concernant, je lave mes vêtements sales à 40° (froid ou 30° si vraiment il s’agit surtout de les rafraîchir) et mon linge de maison à 60° (notamment pour les cotons démaquillants ou les serviettes visage pleines d’huile !)
  • Utiliser la fonction de trempage : c’est un indispensable ! Votre linge va s’imbiber du produit lavant, des huiles essentielles … bref, oui, ça rallonge le cycle de lavage, mais c’est tellement plus efficace !
  • Connaître les HE : balancer au pif une huile essentielle « parce que ça sent bon« , pourquoi pas si vous aimez VRAIMENT son odeur, mais je vous invite fortement à faire attention à leurs propriétés. Savoir utiliser les HE sera un gros plus pour avoir un linge sain et correctement désinfecté (pour les mouchoirs ou les serviettes hygiéniques en tissus, cela me semble plus que nécessaire !)
  • Arrêter de trier le linge : si vous avez un nouveau vêtement ou autre, neuf et plein de colorant (ewww), faites le simplement tremper pour le dégorger. Ou lavez-le plusieurs fois à la main. Mais il est inutile et chronophage de faire des machines différentes par couleurs. Sans parler de ces lingettes qui se rajoutent à la longues listes de déchets dont l’on pourrait se passer. Perso, ça doit faire 15 ans que je n’ai pas trié mon linge et je n’ai toujours pas eu de transfert ou autres dégâts du genre.

J’espère que cet article sur la fabrication de sa lessive écologique vous sera utile ! N’hésitez pas me faire des retours sur vos réalisations maison (ou même simplement sur vos questionnements sur le sujet) 🙂

 

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

N'hésitez pas à partager cet article 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *